Les statistiques au service de la nation

Les enquêtes sur les conditions de vie des ménages constituent la principale source de données pour le suivi/évaluation de la pauvreté.

Dans un grand nombre de pays en développement, les indicateurs de mesure de la pauvreté sont calculés sur la base de la consommation alimentaire et non-alimentaire.

Les ménages déclarent certaines parties de la consommation alimentaire en quantité, soit parce que les ménages les prélèvent sur leurs stocks (stock de produits achetés ou de leur production propre), soit parce qu’il s’agit de cadeaux dont les ménages ignorent la valeur. D’autres sections d’une enquête sur les conditions de vie requièrent aussi des déclarations en quantités.

Par exemple dans la section agriculture qui est notamment utilisée pour évaluer les revenus issus de cette source, les récoltes sont aussi déclarées en quantités. Dans toutes ces situations, il est important de disposer des prix unitaires pour valoriser les quantités déclarées. Du reste les prix unitaires ainsi obtenus servent à d’autres fins telles que l’élaboration du seuil de pauvreté. Lesdites quantités sont pour la plupart déclarées en unités de mesure non-standards. En effet, pour limiter les erreurs de collecte, il est préférable de permettre aux répondants d’exprimer les quantités des produits consommés ou récoltés dans les unités auxquelles ils sont plus familiers (tas, bol, boîte, etc.).

Un des challenges majeurs pour valoriser la consommation alimentaire et la production agricole dans les enquêtes auprès des ménages est de conserver en unités standards les unités de mesure non-conventionnelles utilisées par les répondants durant les interviews. Pour cette raison, l’exploitation des données nécessite les facteurs de conversion en unités de mesure conventionnelles. Il est quelque fois possible de trouver des facteurs de conversions créés pour des projets individuels.

Mais leur utilité reste limitée car, ces travaux sont souvent non-documentés. Dans ces conditions, et, pour les besoins d’une exploitation et d’une analyse rigoureuse des données des enquêtes sur la pauvreté, il est nécessaire de créer une base de données des facteurs de conversions des unités de mesure non-conventionnelles en unités standards. Une telle base de données aiderait à améliorer l’exactitude des données de consommation alimentaire et de la production agricole. A cet effet, l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique (INSAE), avec l’appui de la Banque Mondiale, a réalisé l’Enquête sur les Unités Non Standards du 22 Février 2018 au 06 Avril 2018 puis le ratissage du 25 juin au 02 juillet 2018.

Elle a permis de collecter des informations sur les unités de mesure présentes sur 80 marchés échantillonnés au Bénin. Au terme de cette enquête, et en vue d’accélérer les travaux de traitement et d’analyse des données, un atelier d’apurement et de stabilisation de la base de données est organisé pour mobiliser les cadres à y travailler exclusivement. L’objectif principal de cet atelier est de procéder à l’apurement de la base de données, à sa stabilisation et la mise en place des programmes d’analyse pour l’atelier de traitement des données de NSU édition 2018. Cet atelier se tient à LINK Hôtel de Lokossa du 05 au 10 juillet 2018.


Calendrier des Événements, Séminaires ou Ateliers

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 Rechercher sur le site