Les Actualités INSAE

22.05.2018 15:21

Dissémination du rapport de l’Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire le mardi 15 mai 2018 à Azalaï Hôtel de Cotonou devant un parterre d’invités.

Avec le soutien financier du Programme Alimentaire Mondial (PAM), l’enquête sur l’AGVSA-2017 a été réalisée de juillet à août 2017 sur un échantillon de 15.000 ménages représentatifs au niveau national, départemental et communal.

D’après les résultats, 9,6% soit 1,09 millions de la population sont en insécurité alimentaire. On note un léger recul par rapport à 2013 (11,0%).

Cette insécurité n’est pas liée à un manque de disponibilité alimentaire mais à un manque d’accès à l’alimentation. Les départements de l'Atacora (24%), du Couffo (16%) et des Collines (15%) sont les plus touchés par l’insécurité alimentaire.

Les ménages ruraux sont davantage touchés (13%) par l’insécurité alimentaire que les ménages urbains (7%) ou de Cotonou (2%).

En savoir plus...

22.05.2018 15:10

Plan foncier rural dans le Borgou

Poursuite de la formation des agents enquêteurs dans le cadre de la réalisation de l’enquête sur le foncier rural dans quatre communes du Borgou (Bembêrèkè, Kalalé, Sinendé et Tchaourou). En effet, la formation des agents enquêteurs, démarrée à Parakou le 11 mai 2018 et s’est poursuivie au cours de la semaine du 14 au 18 mai 2018.

En savoir plus...

22.05.2018 15:07

EDSB-V

Séjour de la mission de ICF International dans les locaux de l’INSAE dans le cadre des travaux préparatoires de l’élaboration du rapport préliminaire de l’EDSB-V.
Du 14 au 18 mai Mme YODIT BEKELE, chargée d’appuyer le Bénin, dans la réalisation de l’EDSB-V a effectué une mission préparatoire en vue de l’élaboration très prochainement du rapport préliminaire des indicateurs clés. Au cours de cette mission, certains indicateurs clés ont été présentés aux membres du comité de pilotage pour le recueil des observations et commentaires.

En savoir plus...

18.04.2018 11:32

Rencontre du Ministre d'Etat avec le Personnel de l'INSAE

Le Ministre d’Etat (ME), chargé du Plan et du Développement, a rencontré tout le personnel de l’INSAE le lundi 16 avril 2018 à 9h dans la salle 423 de l’INSAE.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des profondes réformes que le ME entend engagées dans les tous prochains jours à l’INSAE afin de le rendre plus performant et d’en faire l’un des meilleurs instituts du Continent. Les mutations ont d’ailleurs déjà démarré par le changement opéré à la direction générale de l’INSAE. En effet, Monsieur Alexandre S. BIAOU a été déchargé de sa fonction de Directeur Général par le Conseil d’Administration qui s’est tenu en sa session extraordinaire du jeudi 12 avril 2018. L’intérim de la direction a été confié à Madame Armelle AHAMIDE épouse MEANGOUA précédemment Directrice Générale Adjointe de l’INSAE.

Selon les propos du ME, la manière dont l’INSAE fonctionne actuellement n’est pas du tout satisfaisante et le ME envisage de mettre en place un comité de réformes assisté par une équipe de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) qui aura pour mission de produire un plan d’action pour la modernisation de l’INSAE. Ce rapport doit comprendre les mesures légales et réglementaires qu’il faut qu’il faille prendre pour renforcer le rôle de l’INSAE.

Le Ministre termine ses propos en invitant l’ensemble du personnel à se tenir prêt pour un institut qui sera entièrement rénové dans une célérité pensée par l’ensemble du gouvernement.

En savoir plus...

19.02.2018 09:59

Mission de la CEA au Bénin

L’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique (INSAE) a reçu une mission de haut niveau de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) composée de M. Oliver Chinganya, Directeur du Centre Africain de Statistique (ACS) et M. Joseph T. IIboudo, Chef de Développement Statistique à l'AEC, du 07 au 09 février 2018. Au terme de cette mission, un certain nombre d’axes d’intervention ont été identifiés et des recommandations ont été formulées. Au regard des recommandations, les interventions de la CEA porteront sur la revue de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique 3ème génération, la revue du projet de Loi Statistique, l’appui technique pour le management et le renforcement du Système Statistique National et l’appui à la finalisation et à la dissémination du rebasage des comptes nationaux.

 

En savoir plus...

Atelier d’apurement des données de l’Enquête Régionale Intégrée sur l'Emploi et le Secteur Informel (ERI-ESI)

La réalisation de l’édition de l’Enquête Régionale Intégrée sur l’Emploi et le Secteur Informel (ERI-ESI) dans les États membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) est inscrite dans le PTA de l’Institut. L’ERI-ESI permettra à travers son volet emploi, de disposer des informations sur la situation de l’emploi dans la population, tandis que le volet sur le secteur informel, vise la mesure des activités économiques dans les petites et moyennes entreprises. L’enquête a une couverture nationale dans l’ensemble des États membres de l’UEMOA et en particulier au Bénin.

L’objectif principal de ce 1er atelier est d’apurer les différentes bases de données issues de la collecte afin de rendre disponible la base de données du module emploi et secteur informel.

Les résultats attendus découlent de l’objectif fixé pour ce 1eratelier d’apurement des bases de données de l’ERI-ESI. Ainsi, à l’issue de ce 1er atelier, on s’attend à disposer des bases de données apurées et stabilisées.

Cet atelier se tient à LINK Hôtel de Lokossa du 05 au 12 juillet 2018.

Atelier d’apurement des données de l’enquête sur les Unités Non Standards (NSU)

 

Les enquêtes sur les conditions de vie des ménages constituent la principale source de données pour le suivi/évaluation de la pauvreté. Dans un grand nombre de pays en développement, les indicateurs de mesure de la pauvreté sont calculés sur la base de la consommation alimentaire et non-alimentaire. Les ménages déclarent certaines parties de la consommation alimentaire en quantité, soit parce que les ménages les prélèvent sur leurs stocks (stock de produits achetés ou de leur production propre), soit parce qu’il s’agit de cadeaux dont les ménages ignorent la valeur. D’autres sections d’une enquête sur les conditions de vie requièrent aussi des déclarations en quantités. Par exemple dans la section agriculture qui est notamment utilisée pour évaluer les revenus issus de cette source, les récoltes sont aussi déclarées en quantités. Dans toutes ces situations, il est important de disposer des prix unitaires pour valoriser les quantités déclarées. Du reste les prix unitaires ainsi obtenus servent à d’autres fins telles que l’élaboration du seuil de pauvreté.

Lesdites quantités sont pour la part déclarées en unités de mesure non-standards. En effet, pour limiter les erreurs de collecte, il est préférable de permettre aux répondants d’exprimer les quantités des produits consommés ou récoltés dans les unités auxquelles ils sont plus familiers (tas, bol, boîte, etc.). Un des challenges majeurs pour valoriser la consommation alimentaire et la production agricole dans les enquêtes auprès des ménages est de conserver en unités standards les unités de mesure non-conventionnelles utilisées par les répondants durant les interviews. Pour cette raison, l’exploitation des données nécessite les facteurs de conversion en unités de mesure conventionnelles. Il est quelque fois possible de trouver des facteurs de conversions créés pour des projets individuels. Mais leur utilité reste limitée car, ces travaux sont souvent non-documentés. Dans ces conditions, et, pour les besoins d’une exploitation et d’une analyse rigoureuse des données des enquêtes sur la pauvreté, il est nécessaire de créer une base de données des facteurs de conversions des unités de mesure non-conventionnelles en unités standards. Une telle base de données aiderait à améliorer l’exactitude des données de consommation alimentaire et de la production agricole.

A cet effet, l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique (INSAE), avec l’appui de la Banque Mondiale, a réalisé l’Enquête sur les Unités Non Standards du 22 Février 2018 au 06 Avril 2018 puis le ratissage du 25 juin au 02 juillet 2018. Elle a permis de collecter des informations sur les unités de mesure présentes sur 80 marchés échantillonnés au Bénin.

Au terme de cette enquête, et en vue d’accélérer les travaux de traitement et d’analyse des données, un atelier d’apurement et de stabilisation de la base de données est organisé pour mobiliser les cadres à y travailler exclusivement.

L’objectif principal de cet atelier est de procéder à l’apurement de la base de données, à sa stabilisation et la mise en place des programmes d’analyse pour l’atelier de traitement des données de NSU édition 2018.

Cet atelier se tient à LINK Hôtel de Lokossa du 05 au 10 juillet 2018.

Rencontre du Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye BIO TCHANE avec le personnel de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique (INSAE)

Le Ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, a rencontré tout le personnel de l’INSAE le lundi 16 avril 2018 à 9h dans la salle 423 de l’INSAE.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des profondes réformes que le Ministre d’Etat entend engager dans les tout prochains jours à l’INSAE afin de le rendre plus performant et d’en faire l’un des meilleurs Instituts du Continent. Les mutations ont déjà démarré par le changement opéré à la direction générale de l’INSAE. En effet, Monsieur Alexandre Samon BIAOU a été déchargé de sa fonction de Directeur Général par le Conseil d’Administration qui s’est tenu en sa session extraordinaire du jeudi 12 avril 2018. L’intérim de la Direction a été confié à Madame Armelle AHAMIDE épouse MEANGOUA précédemment Directrice Générale Adjointe de l’INSAE.

Selon les propos du Ministre d’Etat, la manière dont l’INSAE fonctionne actuellement n’est pas du tout satisfaisante et l’autorité envisage de mettre en place un comité de réformes assisté par une équipe de la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) qui aura pour mission de produire un plan d’actions pour la modernisation de l’INSAE. Ce rapport doit comprendre les mesures légales et réglementaires qu’il faille prendre pour renforcer le rôle de l’INSAE.

Le Ministre a terminé ses propos en invitant l’ensemble du personnel à se tenir prêt pour un institut qui sera entièrement rénové dans une célérité pensée par l’ensemble du gouvernement.

PASSATION DE CHARGE A L’INSAE

Armelle AHAMIDE MEANGOUA nommée Directrice Générale par intérim à l'INSAE

Précédemment Directrice Générale Adjointe, Madame Armelle AHAMIDE MEANGOUA a été promue Directrice Générale par intérim de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique (INSAE) par le Conseil d’Administration en sa session extraordinaire du jeudi 12 avril 2018. La nouvelle DG intérimaire qui doit désormais remplacer Monsieur Alexandre Samon BIAOU a pour mission de conduire les  réformes. La passation de service à  l’INSAE  a eu lieu  ce vendredi 13 avril 2018, dans les locaux de l’Institut à Cotonou.  Elle a été présidée par le Directeur de Cabinet du Ministre d’État chargé du Plan et du Développement, assisté du Secrétaire Général du Ministère en sa qualité de Président du Conseil d’Administration de l’INSAE.

Dans son allocution, le Directeur Général sortant Alexandre Samon BIAOU a adressé ses sincères remerciements au Ministre d’État Abdoulaye BIO TCHANE, pour lui avoir donné l’occasion de travailler à ses côtés sur des dossiers importants tels que le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) et de servir la Nation pendant deux ans, sous le régime du nouveau départ. Il a ensuite dit sa disponibilité à accompagner dans ses nouvelles fonctions la nouvelle Directrice Générale par intérim, qui jusque-là était Directrice Générale Adjointe.

« J’accueille ma nomination avec beaucoup d’humilité et surtout avec responsabilité et dévouement… Je compte sur le soutien du personnel de l’INSAE, pour relever les défis qui attendent notre maison commune et, être à la hauteur de la confiance que le Ministère d’État Abdoulaye BIO TCHANE a bien voulu placer en moi », a déclaré Armelle AHAMIDE MEANGOUA, Directrice Générale par Intérim, avant de poursuivre que les défis qui attendent l’Institut sont nombreux.

La vision du Ministre d’État Abdoulaye BIO TCHANE est d’offrir à l’INSAE, les infrastructures et la technologie de pointe appropriées, pour produire des statistiques fiables et d'élaborer un programme statistique en adéquation avec la Stratégie Nationale du Développement de la Statistique (SNDS). Ces mesures qui seront soutenues par une bonne politique de diffusion et un calendrier de publication des données, font partie des recommandations contenues dans un rapport récent de la Commission Économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA). En clair, ces réformes visent à faire de l’INSAE, l'une des meilleures agences en Afrique dans la collecte et la dissémination des données économiques et sociales au cœur des choix stratégiques de développement.

Le Directeur de Cabinet du Ministre d’État chargé du plan et du Développement Rufino d’ALMEIDA a expliqué que dans les mois à venir, l’INSAE sera réformé de fond en comble et a sollicité l’accompagnement du personnel pour y parvenir. La nouvelle Directrice Générale par Intérim va aussi conduire la procédure de recrutement d’un nouveau Directeur Général.